© 2017 par Clémence Rodde (Sozinha)

  • YouTube
  • page facebook

CAPOEIRA regional

5

mestre bimba, créateur de la "capoeira regional"

Fils de Luiz Cândido Machado et de Dona Maria Martinha do Bonfim, Manuel dos Reis Machado, dit Mestre Bimba, est né le 23 novembre 1899 dans le quartier Engenho Velho de Salvador da Bahia.

A 12 ans, il commence la capoeira avec pour maître, un africain nommé Bentinho, capitaine de la Companhia Baiana de Navegaçao. Il lui enseigne la capoeira traditionnelle pendant 4 ans. Ensuite, pendant près de 10 ans, Bimba donne à son tour des cours dans les capitaineries des ports de Bahia. 

Il incorpore des mouvements du batuque, lutte dont son père était champion, de boxe et de Ju-jitsu. La capoeira devient plus rapide et acrobatique. Il introduit aussi des notions d’éthique et d’hygiène, adopte la tenue blanche, et créer une méthode d’enseignement précise, à l'image des arts martiaux asiatiques (sequência et cintura desprezada). 
L'efficacité de ce mélange est de nombreuses fois testée avec des capoeiristes, des policiers, et d'autres lutteurs de tout style. On dit que Bimba vaincu tous ses adversaires. A cette époque les journaux de Bahia relataient ses exploits, son courage et sa bravoure.

Pratiquée à l'époque que dans la région de Salvador, Bimba appelle cette nouvelle capoeira "Luta Regional Bahiana", aujourd'hui plus connu sous le nom de Capoeira Regional. 

En 1932, il ouvre sa première académie de Capoeira Regional dans l'Egenho de Brotas, à Salvador, sous le nom de Centro Cultural Fisico Regional Baiano.
A partir de là, Mestre Bimba commence à faire parler de lui et beaucoup lui accordent le titre de "Pai da Capoeira Moderna" (Père de la Capoeira Moderne).

Pour faire connaître la Capoeira Regional, Mestre Bimba et ses élèves donnent d’innombrables démonstrations à travers le Brésil, jusque dans le palais du gouverneur de Bahia (Juracy Magalhães à l’époque). Cette démonstration permait à Bimba de s’attirer toute l’estime des dignitaires de l’Etat et de présenter la Capoeira Regional au président de la République Getúlio Vargas. C'est ainsi qu'il obtient l'autorisation de la pratiquer avec une reconnaissance officielle de son académie auprès des ministères de l'éducation, de la santé et de l'Assistance Publique de Salvador. En 1937, le président Gétulio Vargas révoque la loi Sampaio Ferraz, légalisant ainsi la capoeira.

En 1942, Bimba fonde sa seconde académie dans le Terreiro de Jesus - rua das Laranjeiras (aujourd'hui rua Francisco Muniz Barreto). La capoeira est alors déclarée patrimoine culturel national.

Mais trahi par les fausses promesses du gouvernement, manquant d'appui et souffrant de difficultés financières, Mestre Bimba finit sa vie dans la misère. 
En 1973, un de ses élèves l’invite à ouvrir une académie de capoeira dans l’Etat de Goias. 
Il meurt le 15 février 1974 dans l'Hospital das Clinicas de Goiânia, victime d'hémorragies cérébrales.

Le 12 juin 1996, l'Université Fédérale de Bahia lui décerne le titre honorifique de Docteur honoris causa. En cela elle reconnait la capoeira en tant qu'exercice symbolique de sagesse corporelle ancestrale et célébre Maître Bimba comme acteur et promoteur de la culture afro-brésilienne.

/ SUITE /

1

origines

2

LA cAPOEIRA INTERDITE

3

LA LEGALISATION

DE LA

CAPOEIRA

4

CAPOEIRA

ANGOLA